Bûches, plaquettes ou granulés, quel combustible choisir pour votre chauffage à bois ?

Publié le: 25 Juil 2017 par Julie

En fonction du type de chauffage à bois, vous pouvez vous chauffer avec des bûches, des plaquettes ou des granulés. Ces combustibles sont tous à base de bois et pourtant ils sont différents. Leur mode de stockage, d’alimentation ou leur manutention les distinguent.

poele bois et mur en briques

Le poêle à bûche, une installation traditionnelle.

Les différents types de combustible pour un poêle à bois

Le poêle à bois peut s’apparenter à un véritable chauffage central. Il alimente tout un réseau de radiateurs et / ou un chauffe-eau. Cette installation peut également apporter une source de chaleur supplémentaire et servir de chauffage d’appoint. Suivant vos besoins et vos envies différents systèmes sont disponibles, ils se caractérisent notamment par la forme du combustible utilisée.

La bûche traditionnelle

Une cheminée ou un poêle à bois peut fonctionner grâce aux bûches. Les arbres sont débités en morceaux dont la longueur est standardisée : 33 cm, 50 cm ou 100 cm. Ce combustible offre d’excellentes performances à condition que le bois soit dur (du chêne, du bouleau ou du hêtre) et sec. Au niveau du coût, les prix du stère varient d’une région à l’autre. Habiter à proximité d’une zone forestière constitue un atout, car vous pourrez économiser les frais de transport.

Le stockage du bois peut représenter un problème et nécessite de la place. Il doit être entreposé pendant au moins 6 mois dans un endroit à l’abri de l’humidité avant d’être brûlé.
Autre inconvénient, le chauffage à bûche dispose d’une autonomie limitée. Il est nécessaire de recharger le fourneau régulièrement. Entre le poids du bois et les échardes, cette tâche peut se révéler éprouvante à la fin de la journée !

Les briquettes ou bûchettes

Composées de copeaux et de sciure compressés, les briquettes prennent la forme de bûches cylindriques. Extrêmement denses, elles présentent un fort pouvoir calorifique, car leur taux d’humidité est inférieur à 7%. Elles sont faciles à ranger et moins encombrantes que les bûches traditionnelles.

Certains fabricants proposent deux types de briquettes :

  • Les bûches de jour, à base de bois 100% feuillus (peuplier, bouleau, platane). Elles permettent de monter rapidement la température de la pièce et d’offrir une chaleur intense pendant environ 2h.
  • Les bûches de nuit à base d’écorce de bois. La combustion est beaucoup plus lente (entre 6h et 8h) pour conserver la maison au chaud jusqu’au petit matin. De plus, les braises permettent de rallumer le feu rapidement.

Les pellets ou les granulés

Les pellets sont fabriqués à partir des résidus de bois comme l’écorce, la poussière et la sciure. Les différents composants sont comprimés et séchés jusqu’à obtenir des petits bâtonnets de 1 à 5 cm de long. Leur taille réduite facilite leur manipulation et leur stockage. Les granulés sont disponibles en sac. Ils sont conservés dans un endroit sec proche du poêle afin de réduire le nombre de déplacements. Il existe une solution encore plus pratique : les pellets en vrac. Ils sont livrés par un camion-citerne et versés directement dans un silo relié à la chaudière. Il suffit ainsi de programmer correctement votre installation et elle s’occupe du reste.

Les plaquettes forestières ou le bois déchiqueté

Les plaquettes forestières sont des petits copeaux de bois (2 x 2 x 5 cm) provenant de scieries, d’exploitations agricoles ou de déchetteries. Elles sont utilisées uniquement avec une chaudière spécifique. Le chargement peut être automatique si le système est raccordé à un réservoir. Le bois déchiqueté demande un espace de stockage très important. Pour cette raison, ce système est souvent réservé aux PME, aux entreprises ou aux institutions collectives (hôpital ou école) qui disposent de suffisamment de place.

La règle pour bien choisir votre bois de chauffage

Le chauffage au bois constitue une valeur sûre. Performant et respectueux de l’environnement, il délivre une chaleur douce et homogène. Toutefois, un élément est à surveiller : le taux d’humidité de votre combustible. S’il est vert ou humide, il dégage des émissions polluantes et risque d’encrasser le conduit. Ainsi, quel que soit le type de bois utilisé, il doit être parfaitement sec, c’est-à-dire avoir un taux d’humidité inférieur à 20% pour les bûches et 10% pour les pellets. Pour vous aider à vous y retrouver, privilégiez les lots estampillés NF bois de chauffage ou NF granulés biocombustibles.