Les clefs pour comprendre la RT2012

Publié le: 06 Déc 2016 par Julie

Les nouvelles constructions sont de plus en plus respectueuses de l’environnement. Elles rejettent une quantité infime de gaz à effet de serre et consomment peu d’énergie. Votre confort est, en prime, amélioré. Vous profitez, été comme hiver, d’une température idéale. Ces bâtiments sont estampillés RT2012.

rt2012

La RT2012, l’assurance d’une maison basse consommation.

L’efficacité énergétique des habitations, une nouvelle norme

Les nouvelles constructions sont certifiées, depuis le 1er janvier 2013, RT2012. Cette réglementation thermique, mise en place suite au Grenelle de l’Environnement, a pour objectif d’accroître l’efficacité énergétique des bâtiments. Elle reprend les exigences dictées par le label BBC (Bâtiment Basse Consommation). Le plafond de consommation d’énergie primaire est plus strict par rapport à la RT2005. De 150 kWhep / m2 / an, il passe à 50 kWhep / m2 / an. Cette norme encourage le développement des bâtiments, qui produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment.

Les trois exigences de la RT2012

La RT2012 concerne les bâtiments neufs mais, pas uniquement. Elle s’applique également dans le cadre de travaux de rénovation tels que la construction d’une extension ou d’un étage supplémentaire. Pour obtenir ce précieux sésame, le logement doit répondre à trois exigences de résultats. Ces dernières sont indiquées par trois coefficients : le besoin bioclimatique (Bbio), la consommation d’énergie primaire (Cep) et la température intérieure en période de forte chaleur (Tic). Leur valeur maximale peut varier d’une maison à une autre. Chaque étape de la construction est, au final, finement réfléchie.

L’efficacité énergétique du bâti

L’exigence d’efficacité du bâti correspond au coefficient « Bbiomax » (besoin climatique conventionnel). Elle impose la réduction des besoins liés au chauffage, l’éclairage et à la climatisation.

  • L’orientation du logement et la disposition des baies vitrées jouent un rôle important. Ces deux éléments doivent vous permettre de profiter de chaque rayon de soleil en hiver et à l’inverse de vous protéger des fortes chaleurs en été.
  • L’éclairage naturel constitue la principale source de lumière.
  • L’isolation du bâtiment (toiture, vitrages, murs extérieurs et combles) renforce les performances de votre chauffage et limite l’utilisation de la climatisation.

La consommation énergétique du bâtiment

Le coefficient de consommation conventionnelle d’énergie primaire (Cep) désigne la consommation annuelle d’énergie par rapport au nombre de m2. Elle détaille concrètement votre consommation de chauffage, de climatisation, d’eau chaude sanitaire et des auxiliaires (ventilateur, pompe à chaleur). D’autres éléments interviennent également dans le calcul du Cep dont la localisation géographique, l’altitude, l’usage du bâtiment, la surface moyenne du logement et les émissions de gaz à effet de serre.

Pour obtenir un bon résultat, il est nécessaire d’investir dans des équipements énergétiques à haut rendement (VMC, thermostat intelligent) et d’exploiter une énergie renouvelable (panneaux solaires photovoltaïques, ballon d’eau chaude thermodynamique).

Le confort d’été dans les constructions non climatisées

La RT2012 permet de maintenir une température agréable durant la période estivale et cela sans recourir à l’utilisation de la clim. La température la plus chaude atteinte au sein du logement, au cours d’une période de cinq jours de très fortes chaleurs, ne doit pas être supérieure au seuil imposé (Tic).

Une étude thermique valide la RT2012

Votre projet immobilier commence doucement à prendre forme. Afin de s’assurer qu’il répond aux normes dictées par la RT2012, il est nécessaire d’effectuer une étude thermique. Elle vérifie, de manière théorique, que les niveaux maximums exigés pour les trois coefficients soient bien respectés. Le coût de l’étude est, généralement, compris dans les frais de construction et sa réalisation est gérée par l’entrepreneur. Dans le cadre d’un contrat de maîtrise d’œuvre, la prestation n’est pas toujours incluse dans le contrat. Il faudra être, à ce moment-là, bien attentif. Si vous êtes en charge de trouver un professionnel, assurez-vous qu’il dispose d’une des trois certifications RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) suivantes :

  • OPQUBI.
  • Certification NF étude thermique de CERTIVEA.
  • La certification BENR d’ICERT.

La RT2020, la prochaine réglementation thermique

Pour l’instant, le gouvernement n’a pas encore fixé de date officielle pour la mise en application de la prochaine réglementation thermique, la RT2020. Elle devrait entrer en vigueur à l’horizon 2021. Cette nouvelle norme promeut la construction de bâtiments à énergie passive ou positive (BPOS). L’énergie consommée sera au moins égale à l’énergie produite. Les règles du jeu se durcissent davantage :

  • La consommation de chauffage devra être inférieure à 12 kWhep / m2 / an.
  • La consommation totale d’énergie primaire devra être inférieure à 100 kWhep / m2 / an.
  • Il faudra utiliser une énergie renouvelable (poêle à bois, panneaux solaires, ballon thermodynamique).