Comment chauffer sa piscine sans se ruiner ?

Publié le: 23 Août 2016 par Julie

La piscine constitue un luxe bien appréciable en été. Mais, il est nécessaire que le soleil soit au rendez-vous afin de réchauffer l’eau. La période estivale se révèle parfois un peu trop courte avant qu’elle atteigne la température idéale. Pour remédier à ce problème, il est possible de recourir à un chauffage solaire. Économique et peu énergivore, l’énergie délivrée par le soleil vous permet de jouir pleinement de votre piscine et même de prolonger ce moment de volupté de plusieurs longues semaines.

piscine couverte

Une piscine chauffée sans se ruiner.

Une piscine chauffée, un confort appréciable

Se détendre au bord de l’eau est bien agréable les journées ensoleillées. Mais, tout le monde n’a pas la chance d’habiter à proximité de la mer. De nombreux français investissent alors dans la construction d’une piscine. La principale contrainte : les aléas de la météo. Le soleil doit être au beau fixe pour pouvoir en profiter. Des systèmes de chauffage vous aident à prolonger la période des baignades. Peu onéreuse et respectueuse de l’environnement, l’énergie solaire constitue une solution intéressante. Chauffe-eau solaire, bâche à bulles isotherme ou pompe à chaleur, il existe plusieurs procédés pour augmenter la température de l’eau de quelques degrés.

Le chauffe-eau solaire individuel

Un chauffe-eau solaire individuel (CESI) alimente la piscine en eau chaude grâce à un ballon de stockage et l’installation de panneaux photovoltaïques. Cette dernière se dispose sur une pente de toit de 45° et est orientée plein Sud. Elle offre ainsi un rendement optimal. Si le niveau d’ensoleillement n’est pas suffisant, un dispositif d’appoint prend automatiquement la relève. Le CESI possède une capacité de stockage compris entre 200 et 400 litres suivant les modèles. A noter, cette installation est indépendante de celle de la maison. Il serait dommage de se doucher ou de faire la vaisselle à l’eau froide.

La pompe à chaleur

La pompe à chaleur air / eau (PAC) est raccordée directement au circuit de traitement d’eau de votre piscine. Elle récupère la chaleur contenue dans l’air ambiant (et cela même quand le temps est frais) pour ensuite la libérer dans l’eau du bassin. Peu gourmand en énergie, ce procédé compact et discret génère entre 2 à 5 fois plus d’énergie qu’il n’en consomme. De plus en plus performants, les derniers modèles s’équipent d’outils domotiques dont le pilotage à distance. Seule ombre au tableau, leur montée en puissance est relativement lente.

La bâche à bulles isotherme

La bâche à bulles isotherme peut être utilisée seule ou en complément de votre chauffage. Elle recouvre la piscine lorsque vous ne vous en servez pas. Il est important de ne pas l’oublier. Ce véritable bouclier solaire réduit considérablement le risque d’évaporation de l’eau, évite les déperditions de chaleur durant la nuit et plus important encore, il transforme les rayons du soleil en calorie. Les magasins vendent les bâches à bulles isothermes au m2. Le prix dépendra donc de la superficie de votre piscine, de l’épaisseur, de la finition ou encore de ses performances.

L’abri de piscine

L’abri de piscine permet de vous baigner tout au long de l’année. Les beaux jours, cette cloche en verre joue un rôle de serre et permet d’augmenter la température de 7 à 9° C ! La nuit, elle agit comme une barrière contre le froid. De plus, cet abri préserve le bassin des salissures de l’extérieur dont les feuilles mortes et les insectes.

En hiver, le froid freine l’envie de plonger dans la piscine. L’installation d’un radiateur électrique constitue le remède parfait. Facile à installer, il n’est pas raccordé au système de chauffage de votre logement. Il fonctionne de manière totalement autonome. Vous le mettez en route uniquement lorsque vous en avez besoin et par le biais du thermostat déporté, vous le réglez à votre convenance. Une autre possibilité se présente à vous : le radiateur électrique d’appoint. Aterno a adapté son célèbre radiateur à inertie en version mobile. Toutefois, il faudra veiller à ne pas le positionner trop prêt du bord du bassin.