Comment faire un potager en permaculture ?

Publié le: 02 Oct 2023 par Julie

Vous souhaitez créer un potager en permaculture ? L’objectif est de vous inspirer de la nature, de la respecter et d’utiliser ses atouts pour réussir à faire pousser vos légumes. Il s’agit de mettre en place un écosystème qui nécessite peu d’intervention humaine et qui se développe sans l’aide de produits chimiques. Découvrez les conseils à suivre pour voir les végétaux s’épanouir naturellement dans votre potager en permaculture.

jardin en permaculture avec un hotel a insectes

C’est quoi un potager en permaculture ?

Lorsqu’on parle de permaculture dans le domaine du jardinage, il s’agit d’une méthode de culture qui consiste à créer un écosystème harmonieux dans votre jardin et dans votre potager afin d’associer productivité, durabilité, aspect esthétique et respect du vivant. Il s’agit aussi de produire sans surproduire, en utilisant raisonnablement et équitablement les ressources. Créer un potager en permaculture nécessite de travailler avec la nature, en tentant de la contraindre le moins possible. La permaculture connaît un succès grandissant puisqu’elle permet de répondre aux objectifs actuels de respect de l’environnement et de préservation des ressources naturelles. Avec un potager en permaculture, vous produisez une partie de votre nourriture et gagnez en autonomie.

Comment préparer le potager en permaculture ?

Il y a un certain nombre d’éléments à vérifier avant de démarrer votre potager en permaculture :

L’état du sol

Avant de penser à retourner la terre, prenez le temps d’évaluer sa composition. Plus votre sol est foncé, plus il est en bonne santé. Si vous observez une grande diversité de plantes dans votre jardin, c’est également bon signe. En revanche, si votre terre est pauvre, vous devrez lui apporter des fertilisants naturels avant de vous lancer dans la création de votre potager.

L’ensoleillement de votre terrain

Cela vous permettra de déterminer l’emplacement idéal pour votre futur potager en permaculture. N’hésitez pas à faire un plan sur lequel vous notez l’exposition au vent et les ombres portées pour avoir la certitude de choisir le meilleur endroit.

La préparation de la terre

Comment préparer la terre ? Si votre sol vous paraît trop compact, utilisez une grelinette pour l’aérer. Vous pouvez également la nourrir à l’aide de :

  • Paillis composé de déchets verts, de carton, de paille
  • Fumier
  • Compost

Quand commencer un potager en permaculture ?

Il est impossible de donner une réponse universelle à la question « Quand démarrer un potager en permaculture » ? En effet, plus que la période, c’est l’état du sol qui vous indique le meilleur moment. Pour obtenir les meilleurs résultats avec votre potager en permaculture, la terre doit être :

  • Humide
  • Idéalement, pas trop froide
  • Pas trop tassée

Généralement, même si la période peut varier en fonction des régions, le moment idéal pour démarrer votre potager en permaculture se situe à la fin de l’été ou au début de l’automne. Dans tous les cas, évitez l’hiver, et observez l’aspect de la terre pour choisir le moment idéal.

Quels sont les grands principes de la permaculture ?

Toutes les actions entreprises dans votre potager en permaculture doivent servir à optimiser l’espace, économiser l’énergie et limiter le temps que vous y passez. Découvrez nos conseils pour y parvenir.

semis pour la permaculture

Économiser l’eau

L’un des principaux principes du potager en permaculture est l’économie d’eau. Dans un jardin, les économies d’eau passent principalement par la mise en place :

D’une solution de récupération des eaux de pluie

Citerne ou récupération via une mare dans le potager : toutes les options sont possibles. A vous de choisir celle qui correspond le mieux à votre situation. Si vous voulez une solution qui s’adapte parfaitement à votre situation, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un professionnel pour obtenir des conseils sur mesure.

D’un système d’arrosage automatique raisonné

En été l’arrosage est très chronophage. La permaculture vise à trouver des solutions pour permettre à vos végétaux de pousser avec le moins d’intervention possible. Il faut mettre en place un arrosage maîtrisé qui peut prendre la forme d’un goutte à goutte programmable par exemple. Ainsi, l’apport en eau est constant et régulier dans votre potager. Vous pouvez aussi vous intéresser aux oyas. Ce sont des arroseurs autonomes en terre cuite. Enterrés à proximité de vos plantes, ils leur délivrent progressivement la quantité d’eau nécessaire. Rendez-vous au rayon jardinage des grandes surfaces pour découvrir ces dispositifs et obtenir des conseils personnalisés.

Composter

Recycler les déchets de la cuisine pour nourrir et protéger la terre de votre potager est une pratique incontournable en permaculture. Il existe plusieurs façons de faire du compost :

  • En tas
  • Dans un composteur de jardin
  • En lombricomposteur

Choisissez la méthode qui vous convient pour produire vous-même un fertilisant riche et naturel pour votre terre.

Limiter la surface cultivée

Plus l’espace que vous cultivez est petit, moins vous dépensez d’énergie. Lorsque vous débutez votre potager en permaculture, mieux vaut commencer par une toute petite surface, que vous maîtrisez. Rien ne vous empêche de l’agrandir au fur et à mesure. Et pour éviter d’étendre votre potager en permaculture au sol, vous pouvez faire prendre de la hauteur à vos cultures. Faites grimper des petits arbustes fruitiers le long d’une clôture ou d’un mur pour ne pas perdre d’espace au sol.

Associer les cultures

L’une des premières choses à faire lorsque vous envisagez de créer un potager en permaculture, c’est de faire un plan. En effet, l’un des principes fondamentaux de la permaculture est l’optimisation de l’espace dans votre potager. Pour tirer pleinement profit de la place disponible, la technique la plus efficace est l’association de végétaux et de fleurs pour potager. En plus de vous permettre de gagner de la place, le fait de planter certaines plantes à proximité de certains légumes présente de nombreux avantages. Dans les potagers en permaculture, il y a désormais des associations bien connues telles que :

  • Maïs, courges et haricots

    Le maïs sert de tuteur aux haricots. Les courges, qui poussent au sol, limitent la prolifération des herbes indésirables, et le haricot enrichit le sol en azote.

  • Carottes, basilic, radis et tomates

    En faisant pousser les trois premiers au pied des tomates, vous densifiez vos cultures et optimisez l’espace.

Plus vous diversifiez les cultures, plus votre terre s’enrichit. La polyculture est indispensable pour un potager en permaculture. Elle limite largement le développement de certaines maladies et permet de contrôler la présence d’indésirables. En associant correctement les différents végétaux, ils se chargent naturellement d’éloigner les prédateurs sans que vous ayez à intervenir. N’hésitez pas à demander conseil sur les associations à faire à un jardinier professionnel.

Préserver la biodiversité

L’équilibre prôné par la permaculture passe par la préservation de la biodiversité. Poulailler, hôtel à insectes, nichoirs sont autant de structures qui vous aident à préserver la biodiversité dans votre jardin et à attirer les auxiliaires. La diversité des espèces cultivées dans votre potager permet d’offrir un abri et de la nourriture à de nombreux êtres vivants.

Buttes de permaculture ou jardin en carrés ?

En permaculture, vous pouvez organiser votre potager selon deux grands principes.

Les buttes de culture

En créant des cultures en buttes pour votre potager en permaculture, vous profitez de zones surélevées et bien identifiées qui présentent de nombreux avantages :

  • Mieux drainées, elles limitent le risque d’excès d’humidité dans votre potager
  • Elles permettent à vos végétaux de s’enraciner plus profondément
  • Les buttes favorisent la fertilité du sol
  • Elles vous permettent de jardiner debout et de moins solliciter votre dos

Il existe plusieurs types de buttes de permaculture, mais la plus pratiquée est la culture en lasagne qui consiste à accumuler des couches de matières organiques pour enrichir le sol, avant de planter vos végétaux.

Notez également que si vous vous lancez dans un potager en permaculture, la culture en buttes peut se révéler énergivore, chronophage et très gourmande en matières organiques diversifiées. S’il s’agit de votre premier potager en permaculture, mieux vaut privilégier la technique du potager en carrés.

Le potager en permaculture en carrés

Le potager en carré est une technique de culture de plus en plus courante qui s’adapte parfaitement à la permaculture. Vous pouvez parfaitement réaliser une culture en lasagne dans des bacs, en respectant le principe d’empilement de matières. Le principal avantage du potager en carré est qu’il vous permet de créer un potager à n’importe quel endroit. Vous n’avez pas besoin de vous soucier de la qualité de la terre puisque vous pouvez créer le substrat idéal dans vos carrés. Pratique et rentable, le potager en carré est l’option idéale si vous voulez vous lancer dans la permaculture.

Pour vous assurer la meilleure longévité à vos bacs, prenez le temps de choisir les bons matériaux. Si vous voulez privilégier le bois, assurez-vous de choisir une essence résistante et prenez le temps de le traiter pour éviter qu’il pourrisse dès le premier hiver. Aujourd’hui, vous trouverez également en jardinerie des bacs en acier ou en aluminium qui résistent aux intempéries. N’hésitez pas à demander conseil à des professionnels pour choisir ou fabriquer des bacs parfaitement adaptés à votre projet de permaculture.

L’importance du paillage en permaculture

Quelle que soit la technique de culture que vous choisissez, le paillage est essentiel dans votre potager en permaculture. Il s’agit d’empiler des couches d’engrais naturel, de feuilles, de compost, etc. Cette méthode permet de :

  • Limiter la prolifération de mauvaises herbes
  • Conserver l’humidité dans la terre
  • Fournir toute l’année les éléments nutritifs essentiels à la terre
  • Protéger la microfaune présente dans la terre, qui est essentielle à la bonne santé de votre potager en permaculture
  • Limiter l’intervention humaine dans votre potager puisque la microfaune brasse, mélange, humidifie, etc.

Quels sont les outils utiles pour entretenir un potager en permaculture ?

Même s’il s’agit de limiter au maximum les interventions humaines dans un potager en permaculture, la préparation de la terre nécessite quelques outils :

  • Une grelinette pour aérer la terre
  • Une brouette pour transporter les différentes matières organiques nécessaires pour fertiliser le sol
  • Une pelle pour récupérer le compost
  • Un râteau pour étaler les matières organiques dans votre potager
  • Un arrosoir si vous n’avez pas de système d’arrosage automatique
  • Des tuteurs naturels en bambou ou en branchage et de la ficelle pour créer des supports de culture
  • Des gants pour protéger vos mains

Quels légumes planter en permaculture ?

Un potager en permaculture sert à cultiver des légumes pérennes, qui ne nécessitent pas beaucoup d’entretien. C’est le cas du poireau, de l’asperge, du topinambour ou encore de l’artichaut. Il y a quelques critères à prendre en compte pour choisir vos légumes :

  • Privilégiez ceux qui s’épanouissent facilement dans votre climat
  • Choisissez les variétés qui résistent aux maladies que l’on rencontre fréquemment dans un potager telles que le mildiou ou l’oïdium
  • Préférez les plantes qui se ressèment et repoussent ainsi d’une année à l’autre
  • N’oubliez pas qu’en permaculture, votre potager ne se compose pas uniquement de légumes. Listez ceux que vous souhaitez faire pousser et renseignez-vous sur les plantes et les fruits que vous pouvez leur associer.

Bien sûr, en permaculture, les plantations sont, de préférence, bio. Lorsque vous débutez, il est préférable de démarrer votre potager avec des plants, plus faciles à faire pousser que des graines. Achetez-les chez votre maraîcher ou chez un pépiniériste. Les années suivantes, si vous disposez de suffisamment de temps, vous pourrez préparer vos semis pour diversifier les variétés à cultiver. Si vous souhaitez avoir des conseils sur les végétaux à privilégier, n’hésitez pas à vous adresser à des jardiniers expérimentés pour le choix de vos plants de légumes.