Le terrarium, un mini-jardin d’intérieur

Publié le: 25 Avr 2017 par Julie

Le terrarium compose un petit écrin de verdure. Des plantes originales grandissent au sein d’une mini-serre à l’intérieur de votre logement. Cette touche de fraîcheur sublime en un tour de main votre décoration. Le must, c’est une tendance facile à adopter.

terrarium

Les plantes ne poussent plus dans des pots mais, des terrariums.

 

Qu’est-ce qu’un terrarium

Un terrarium constitue une sorte d’aquarium, où poussent différentes variétés de plantes. Ce bocal apporte une touche de verdure sympa dans votre intérieur. La déco, c’est fun et le terrarium le confirme. Il peut revêtir diverses formes et tailles. Par exemple, un pot de confiture, un vase ou une bonbonnière. Vous pouvez les mixer à votre guise, les suspendre ou alors les poser. Le récipient est, généralement, en verre. Mais, il peut être en plastique, en plexiglas et même en métal ou en bois. L’essentiel est que la façade soit transparente afin de laisser passer la lumière. De plus, le contenant doit disposer d’une ouverture assez large pour introduire facilement les plantes et leur offrir une bonne oxygénation.

Quelles plantes faire pousser dans un terrarium ?

L’espace disponible dans un terrarium est restreint. Tous les végétaux ne peuvent y évoluer. Vous devez choisir de préférence des plantes de petite taille et dotées d’une croissance lente. Un autre élément est à prendre en compte : leur environnement.

  • Si l’air ambiant est sec et chaud, optez pour des plantes grasses (Aloes, Sansevieria, Echeveria, Ceropegia woodii, Haworthia, Gasteria) et des succulentes.
  • Si l’atmosphère est, à l’inverse, humide, privilégiez des mousses et des fougères comme par exemple le Davallia, la Sélaginelle, le Platycerium (pour les grands terrariums) et le Phlebodium (pour les plus petits). Vous pouvez également y insérer des plantes épiphytes (orchidées miniatures) ou encore des plantes carnivores (Drosera, Sarracenia, Dionée).

Cet-écosystème peut accueillir plusieurs plants. Il faudra juste veiller à ce que chaque bouture ait suffisamment d’air et d’espace pour se développer correctement.

Le travail de jardinage terminé, installez votre terrarium à proximité d’une fenêtre afin que vos plantations profitent de la lumière naturelle mais, pas trop. Les feuilles risquent de brûler, si elles sont exposées en plein soleil. A partir du mois d’avril, votre mini – serre peut prendre place dans le jardin à condition qu’elle reste à l’ombre.

Petites astuces

Pas besoin d’arroser continuellement votre terrarium. Des petites astuces vous permettent de garder la terre légèrement humide. Employez un terreau enrichit en mycothèque, une espèce de champignon. Une fois les plantes en place, recouvrez la surface du substrat avec de l’helxine (une plante vivace couvre-sol).

Comment entretenir ce jardin miniature ?

Le terrarium ne demande pas beaucoup de soin. La circulation de l’air doit être optimale. Le récipient dispose d’une aération dans la partie basse et une autre dans la partie haute. Dans le cas contraire, l’air humide stagne ce qui favorise la prolifération des moisissures et des champignons.

Au même titre que des plantations classiques, il est nécessaire d’enlever régulièrement les tiges et les feuilles mortes afin d’empêcher la multiplication de bactéries. Concernant l’arrosage et les engrais, tout va dépendre du choix des plantes. Utilisez de préférence des engrais organiques, car ils ne contiennent pas de sels susceptibles de barbouiller les parois.